Alexandre Bissonnette: de l'arrestation à la peine

29 janvier 2017


Photo: Francis Vachon/La Presse canadienne

Alexandre Bissonnette fait irruption dans la salle de prière de la grande mosquée de Québec. Six hommes sont morts pendant l’attaque. Plusieurs autres personnes ont été blessées dans la fusillade.

29 janvier 2017

La police arrête Bissonnette au volant de sa voiture près du pont de l'île d'Orléans peu de temps après la fusillade.

30 janvier 2017

Photo: Jacques Boissinot/La Presse canadienne

Il comparaît au palais de justice de Québec et est accusé de six chefs de meurtre et de cinq chefs de tentative de meurtre.

29 janvier 2018

Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienne

Un an après la tuerie, des centaines de personnes se sont regroupées pour commémorer le 1er anniversaire de l'attentat à la mosquée de Québec. Plusieurs politiciens sont sur place.

26 mars 2018

Photo: Jacques Boissinot/La Presse canadienne

Bissonnette plaide non coupable aux 12 chefs d’accusation qui pèsent désormais sur lui le matin du procès. En après-midi, il fait volte-face et décide de plaider coupable aux accusations. Le juge demande alors que l’accusé subisse une évaluation psychiatrique afin de déterminer s’il est apte à comprendre les conséquences de sa décision.

28 mars 2018

Photo: Clément Allard/La Presse canadienne

L’évaluation psychiatrique conclut que Bissonnette comprend ce qu’il fait. Le juge François Huot entérine alors les plaidoyers de culpabilité.

12 avril 2018

Début des observations sur la peine. Vu le plaidoyer de culpabilité, Alexandre Bissonnette est automatiquement condamné à l’emprisonnement à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. La défense réclame qu’il purge une seule période de 25 ans avant de pouvoir formuler cette demande tandis que la Couronne demande que six périodes d’inadmissibilité – une par personne tuée - soient purgées de façon consécutive, pour un total de 150 ans.

8 février 2019

Alexandre Bissonnette, écope d'une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 40 ans.